L’échappement du moteur 2,5L AMC du YJ monopoint est constitué d’un collecteur en fonte directement monté sur la culasse. D’origine, aucun moteur Jeep avec une culasse en fonte n’est équipé d’un joint entre la culasse et le collecteur. Néanmoins il est possible d’adapter un joint entre le collecteur et la culasse. Sur le collecteur d’échappement est également monté la vanne EGR, pour le recyclage des gaz d’échappement ainsi qu’une sonde lambda mais qui n’était pas présente sur tous les modèles.

De 1987 à 1992, la sonde Lambda est montée sur le collecteur d’échappement, alors que de 1993 à 1995, la sonde lambda est montée sur le tube avant.  Le Jeep Wrangler YJ 2.5L n’a pas de sonde lambda après pot catalytique.

En général le collecteur d’échappement des modèles monopoint est entouré d’un carter en tôle servant à réchauffer l’air d’admission qui est envoyé ensuite vers le filtre à air.
Après le collecteur vient le tube avant qui est fixé sur ce dernier par un emmanchement sphérique et maintenu par une bride qui elle même est retenue par 2 goujons et 2 écrous. Sur le tube avant se trouve une sonde lambda qui qui est destiné au calculateur  (et pas à régler le taux de pollution du catalytique puisque les modèles monopoint n’étaient généralement pas équipés de pot catalytique).  Cette sonde sert à régler la richesse par l’intermédiaire de l’ouverture de l’injecteur.
Le tube avant se termine par une bride carrée munie de 4 trous. A cet endroit, sur les 2 trous inférieurs est repris une patte qui elle même est reliée par l’intermédiaire d’un silent-bloc au support de boite de vitesse. Le tube avant se prolonge par un résonateur ou éclateur, ou aussi appelé parfois « Glass Pack », qui est lié au tube avant par une bride à 4 trous. Entre la bride à 4 trous du tube avant et celle de l’entrée du résonateur se trouve un joint qui est à remplacer à chaque démontage.
Le résonateur occupe la place du convertisseur catalytique car la plupart des modèles d’avant 1991 n’étaient pas équipés de pot catalytique – il a pour fonction de ralentir les gaz et de diminuer le bruit. Le résonateur se termine par un tube de 2 pouces et quart (2-1/4 ») mâle. (2-1/4 pouces équivalent à 57mm – taille de collier que l’on trouve difficilement en Europe car la norme passe de 55 à 60 mm).
A la suite du résonateur, vient l’ensemble silencieux et tube arrière ; en effet, d’origine les Jeep Wrangler sont équipés d’un silencieux sur lequel est soudé le tube arrière. Ils sont donc indissociables. Cela peut poser quelques problèmes de démontage si vous ne disposez pas d’un pont, et rend le passage du coude au niveau du pont et de la barre Panhard assez fastidieux .
Cet ensemble silencieux + tube arrière est maintenu à l’arrière du silencieux par 2 crochets qui relient le silencieux à la caisse par l’intermédiaire de 2 silent-blocs ; il est également fixé à l’extrémité arrière du tube par un autre silent-bloc monté sur le châssis au niveau de la main de la jumelle de lame arrière droite.

Problèmes et solutions sur Jeep Wrangler YJ 2,5L monopoint

Les problèmes fréquemment constatés, hors usures normales sur des Jeep de 30 ans, sont tout d’abord au niveau du collecteur. Comme dit plus haut, le collecteur d’échappement est en fonte, et il est monté sur la culasse par l’intermédiaire de 2 goujons et de 5 vis, et sans joint ; c’est à dire que la fonte du collecteur porte directement sur la fonte de la culasse. Il arrive fréquemment que le goujon situé à l’arrière du moteur au niveau du cylindre n° 4, se desserre ou casse dans la culasse provoquant une fuite entre le collecteur et la culasse, et une déformation du collecteur pouvant aller jusqu’à la rupture de celui-ci.

Le collecteur a une propension à se fendre entre le 3ème et 4ème cylindre ; c’est assez facile à entendre – si vous détectez un bruit, semblable à un claquement de soupape lorsque vous démarrez à froid, qui s’atténue au fur et à mesure que le moteur, donc le collecteur, monte en température, c’est fortement probable que le collecteur soit fendu. C’est difficile à voir, car comme dit plus haut, ce collecteur est équipé à l’extérieur d’une tôle servant à récupérer l’air chaud pour l’admission ; il est donc impossible de constater une fente sur le collecteur sans avoir démonté le collecteur au préalable, pour démonter cette tôle.
Une des causes de ces fentes de collecteur était la surchauffe de ce dernier ; il existe des collecteurs sans tôle sur la périphérie ce qui permet de diminuer la température. Afin d ‘éviter les fentes, il faut permettre une bonne dilatation ; pour ce faire monter un joint entre le collecteur et la culasse et serrer dans l’ordre et au couple prescrit le collecteur sur la culasse.

Hormis des problèmes de corrosion classique, le tube avant ne présente que très rarement des symptômes particuliers. Pour continuer, le résonateur peut présenter quelques problèmes en cas de mauvais serrage de la bride, ou d’une bride qui a été démontée sans remplacer le joint entrainant des fuites et une usures de la bride par l’oxyde et l’acide contenu dans les gaz d’échappement. Le résonateur étant en tôle plus épaisse qu’un silencieux, il ne pose lui non plus aucun problème particulier.
Pour l’ensemble silencieux et tube arrière, un des problèmes étant que d’origine le trou d’évacuation peut arriver à se boucher. C’est pour cela que nous vous conseillons de pratiquer et d’agrandir ce trou, même sur un silencieux neuf que vous remplacez, et de le passer à 5mm. On pourrait qualifier l’autre problème de défaut de conception ; tube arrière et le silencieux sont soudés, ce qui oblige à remplacer les deux, même si il n’y en a qu’un seul d’endommagé, et / ou des problèmes de démontage dû à la longueur de cet ensemble. Il existe des silencieux indépendants du tube arrière, ce qui permet de les remonter plus facilement, et de ne remplacer qu’un seul des deux.

Amélioration et modification

Vous trouverez dans le commerce des collecteurs en inox plus long. Sur le monopoint cela a peu d’intérêt puisque vu la forme des lumières d’échappement à la sortie de la culasse, les restrictions ne viennent pas du collecteur mais de la culasse elle même. Hormis leur aspect esthétique, ces collecteurs ne font gagner aucun couple et aucune puissance à un moteur 2,5L monopoint.
Il est également possible de remplacer le silencieux par un silencieux BORLA en acier inoxydable qui procure un peu moins de restriction ; le gain sera faible au niveau de la puissance mais notable au niveau du bruit qui deviendra beaucoup plus sympathique. Il est également possible d’adapter un échappement latéral sur les modèles non catalysés comme c’est généralement le cas avant 1993 en le raccordant au niveau du tube avant en coupant ce dernier juste en dessous de la cloche d’embrayage, pour y adapter un bout de tuyau souple avec un kit de raccordement et un échappement latéral qui se retrouvera donc du côté droit. Il va sans dire qu’il est préférable de pratiquer cette modification dans des régions où la marée-chaussée est peu sensible au bruit, et où le contrôle technique est peu regardant quant aux modifications des véhicules d’origine.